Blog sections européennes espagnol lycée Frédéric Mistral (Nîmes)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, mai 13 2015

Le Ministère espagnol s'intéresse à la présence espagnole à Nîmes

Un article vient d'être publié sur la communauté espagnole nîmoise dans la revue "Carta de España" du Ministère de l'Emploi et de la Sécurité Sociale espagnol. Elle trace le portrait de l'association "Casa de España" où se retrouvent beaucoup d'Espagnols implantés dans notre ville. Vous pouvez le lire à l'adresse suivante: http://www.xn--cartadeespaa-khb.es/...

lundi, mai 4 2015

Playlist des élèves d'espagnol

Vous voulez découvrir des musiques en espagnol? Améliorer votre espagnol en chansons? Voici une liste de chansons proposée par nos élèves inscrits en section euro espagnol. Cliquez sur le lien suivant puis sur le vidéoclip que vous voulez voir: http://es.padlet.com/lyceemistral/e...

couverture

mercredi, avril 15 2015

Découvrez la casa Batlló d'une manière inédite

Cette vidéo a reçu le premier prix du concours du festival international de films touristiques de Riga. Elle présente la maison du célèbre architecte catalan Antonio Gaudí, d'une manière vivante, à travers le regard d'une jeune femme. Elle a pour titre "I love casa Batlló" et laisse entrevoir l'imagination débordante et fantastique de son auteur.



https://vimeo.com/81086090

samedi, mars 14 2015

Critiques de films

Dans cette rubrique, des élèves donnent leur point de vue sur des séquences de films étudiées en classe. Vous trouverez ci-joint un mur interactif dans lequel vous pourrez voir la bande annonce du film "La Yuma", des photogrammes ainsi que deux critiques rédigées par des élèves de SFC: http://es.padlet.com/lyceemistral/r...

Capture_s__ecran_La_Yuma.jpg

mercredi, décembre 10 2014

De nouveaux karaokés sont disponibles!

vendredi, octobre 24 2014

DUBOIS Jonathan et Yohan DESCAMPS (PEA1) nous présentent la paëlla

Vous trouverez leur exposé en espagnol en annexe. Thèmes abordés: l'origine de la paëlla, la recette de base, ses différentes variantes et la plus grande paëlla au monde.

vendredi, octobre 10 2014

Des élèves de SEB/SFIN interviewent un torero

Mohamed Zekhnini, Ben Soufou Soufou Ali, Lorenzo Cano (SEB) et Baptiste Fournier (SFIN) ont interviewé le célèbre torero Manuel Escribano dans sa chambre d'hôtel dans le cadre de la feria de Nîmes. Vous trouverez ci-joint la vidéo de cet événement ainsi que quelques impressions recueillies:

"J'ai trouvé que l'interview avec Manuel Escribano était très intéressante , car il nous a reçu comme à son domicile et il a bien répondu à toutes les questions que nous lui avons posées et cela nous à permis de connaître les dangers qu'un toréador peut rencontrer durant sa carrière. Il nous a raconté qu'il avait eu 7 à 8 accidents durant sa carrière et surtout un où il est passé à deux doigts de la mort. Cela m'a beaucoup plu d'avoir pu rencontrer un toréador espagnol connu , le jour même où'il se donne en spectacle à la féria de Nimes" (Lorenzo Cano).

"J'ai bien aimé interroger Le torero Manuel Escribano parce que tout d'abord, interroger un torero, ce n'est pas tous les jours que l'on peut le faire. Ensuite, j'ai toujours voulu savoir comment fonctionnait un torero, savoir s'il avait peur ou quoi etc, si son métier lui plaît. ça aura été un grande opportunité" (Baptiste Fournier)''

jeudi, septembre 18 2014

Témoignages d'élèves partis en stage en Espagne en 2013

IMG_20131116_144449_145.jpg

Arthur, élève de terminale électrotechnique:

"Pour tous les élèves qui sont en section européenne, si vous avez la chance de partir en Espagne pour effectuer votre stage de 6 semaines, je vous conseille fortement de pas laisser passer cette occasion. N'ayez pas peur de l'inconnu, vivez vous aussi votre expérience, ce n'est que du bonus pour vous, cela vous permet d'être en contact avec des personnes qui ne comprennent pas le français, c'est à vous de vous adapter à leur mode de vie, leur culture, c'est à vous d'aller vers eux pour progresser dans votre langue. Cela vous permet aussi d'obtenir l'attestation EUROPASS qui va sûrement vous servir pour plus tard. Il y a des aides, des professeurs et des accompagnateurs, n'ayez pas peur de partir, vraiment vous ne regretterez pas d'y être allé. Tout est bénéfique pour vous, personnellement je me suis régalé, la première semaine à été difficile pour s'habituer aux horaires, aux Espagnols qui parlent vite, puis après tous allait bien et vous verrez même qu'à la fin vous ne voudrez plus partir. Les visites culturelles sur Madrid ou Segovia sont à voir ce serait vraiment bête de passer a côté, L'Espagne est un pays qui a une belle histoire aussi, à vous de vous y intéresser"

Adrien, également en électrotechnique:

Au départ je ne voulais pas partir en Espagne car je ne parlais pas très bien espagnol et j'avais peur de ne pas m'en sortir. Puis mes professeurs m'ont conseillé, expliqué le voyage en détail pour me rassurer. J'ai bien réfléchi et j'ai annoncé à mes professeurs que je souhaitais partir en Espagne. Arrivé en Espagne, on s'installe dans les chambres et les internes espagnols viennent nous voir pour nous demander ce qu'on vient faire en Espagne, ils nous mettent à l'aise, ils rigolent avec nous, et puis par la suite se crée une affinité et nous partageons de très bon moments.

Une fois installé, nous nous rendons à notre stage en entreprise, pour la visiter et nous expliquer un peu le déroulement. Le tuteur sait qu'on est français et qu'on parle pas bien espagnol, il prend le temps de nous expliquer, de répéter, donc il y a pas de souci pour cela. Durant ces 6 semaines de stage, on visite la région, on visite Tolède (la ville où on effectue le stage), on visite Madrid, Ségovie, les musées etc.. On découvre de nouvelles cultures. Bref pour vous dire que c'est une expérience unique que je n'oublierai jamais, qu'à la base je ne voulais pas partir en Espagne et qu'une fois là-bas, je ne voulais plus rentrer en France tellement que c'était de" la bombe". J'y retournerais bien d'ailleurs... N'hésitez pas à y aller, c'est quelque chose qui vous restera gravé durant toute votre vie.

Remerciement à mes professeurs pour m'avoir fait confiance et m'avoir guidé tout au long de ma période de stage.

Et pour terminer, voici le témoignage de Yohan (en électrotechnique aussi):

"Cela m'a appris beaucoup de choses d’être parti 6 semaines en Espagne. J'ai appris à vivre au rythme des Espagnols même si les 2 premières semaines ont été difficiles. J'ai appris à parler et mieux comprendre les Espagnoles, c'est une expérience à vivre une fois dans sa vie et si c’était à refaire ,ça serait volontiers . Je termine par remercier toutes les personnes ont donné de leur temps pour organiser et nous accueillir à Toledo ( la Universidad Laboral et le colegio Mayor ) ainsi que M. Rouy et Mme Callis qui nous on trouvé un stage et nous ont accompagné dans les entreprises la premières semaines .

lundi, septembre 8 2014

C'est la rentrée, les élèves de TEA1/TFC vous rappellent quelques règles à respecter en classe...

Cliquez sur l'annexe pour voir l'image en plus grand.





samedi, août 2 2014

Vade-mecum des sections européennes dans la voie professionnelle

Les Inspecteurs de langues vivantes ont rédigé ce vade-mecum qui sera très utile pour les équipes pédagogiques impliquées dans la création de sections européennes. Il intéressera aussi les parents souhaitant mieux comprendre les tenants et aboutissants d'une section européenne.

http://lpespagnol.ac-montpellier.fr...

mardi, juillet 22 2014

La promotion 2013 présente le travail réalisé dans les entreprises en Espagne

Les élèves partis en stage à Tolède présentent les tâches qu'ils ont réalisées pendant 6 semaines dans le cadre du projet mobilité Leonardo. Vidéos réalisées lors de la remise des europass le 10 juin 2014. N'hésitez pas à monter le son, le caméscope n'est pas équipé de micro.

Les stagiaires espagnols qui sont venus à leur tour faire leur stage dans la ville de Nîmes racontent leur expérience:

mardi, juillet 15 2014

¡Vamos a la playa!

C'est les vacances, certains d'entre vous partiront sans doute en Espagne. Dans cette vidéo extraite du blog para aprender español, vous trouverez tout le vocabulaire dont vous aurez besoin pour profiter des plages hispaniques:

dimanche, juillet 13 2014

Mustapha BAGUAR et Clément RENARD (PEA1) vous présentent les fêtes de San Fermín

Du 6 au 13 juillet, se déroulent à Pampelune les fêtes de San Fermín. Mustapha B et Clément R vous présentent l'origine de ces encierros dans le diaporama que vous trouverez en annexe. Source des informations: wikipedia.

Pour avoir de plus amples informations sur cette fête, vous pouvez vous reporter à l'article publié l'année dernière: /index.php?post/2013/07/08/San-Ferm...

mardi, juin 10 2014

Remise des europass à la promotion 2014

Mardi 10 juin, a eu lieu au lycée Frédéric Mistral de Nîmes la cérémonie de remise des Europass pour sept élèves de la section européenne espagnol. Cette attestation valide les compétences professionnelles acquises lors d'un séjour dans un pays de l'Union européenne.

Arthur Eichhorn, Adrien Galera, Yohan Galiano, Khay Mustpaha, Rosiensky Kévin, Rosset Yvon et Torrito Romain, élèves de terminale bac pro électrotechnique et peinture/finition sont partis à Tolède six semaines pour y exercer leur période de formation en entreprise dans le cadre d'un programme mobilité Leonardo intégralement financé par l'agence 2e2f et le lycée Frédéric Mistral.

Parents, enseignants, élèves ont posé Place de l'Europe à Nîmes devant la mosaïque représentant les différentes nations qui composent l'Union européenne réalisée par le lycée Frédéric Mistral. Lors de la cérémonie, Prudencio Almenara, le directeur de l'Universidad Laboral, partenaire du lycée, a pu être joint par visioconférence et a exprimé toute sa satisfaction quant à ce projet qui lie les deux établissements depuis maintenant six années. Outre l'expérience professionnelle, cinq stagiaires originaires de Tolède, actuellement sur Nîmes, ont également fait part de la richesse des relations que procure de tels échanges.

Article rédigé par M. Martinez, Proviseur.

10356325_10203953044056200_2583469200610065239_n.jpg

jeudi, avril 17 2014

Mort de Gabriel García Márquez, un génie de la littérature universelle

L'un des écrivains latino-américains les plus renommés vient de disparaître. Le romancier et journaliste colombien, récompensé par le prix Nobel de la littérature en 1982, fut le créateur d’œuvres devenues immortelles comme "Cent ans de solitude", "L'amour au temps du choléra", "Chronique d'une mort annoncée" etc. Né le 06 mars 1927 à Aracataca, il fut l'instigateur du "boom" latino-américain en créant un nouveau mouvement littéraire "le réalisme merveilleux". Son oeuvre a été traduite dans toutes les langues et vendue à quelques 50 millions d'exemplaires. Pour lui rendre hommage, nous publions ici un extrait du journal le Monde portant sur l'oeuvre espagnole la plus lue après don Quichotte, "Cent ans de solitude" et la bande annonce de l'adaptation cinématographique de "L'amour au temps du choléra".

« A la fois épopée familiale, roman politique et récit merveilleux, c'est « le plus grand roman écrit en langue espagnole depuis Don Quichotte », selon le poète chilien Pablo Neruda (...) Depuis la fondation du village fictif de Macondo, se déploie, sur six générations, l'histoire de la famille Buendia, une sorte de dynastie dont le destin est lié à la chronique mythologique du continent. Toute l'Amérique latine se reconnaîtra bientôt dans cette saga héroïque et baroque. Cinq ans après sa sortie, Cent ans de solitude aura déjà été publié dans vingt-trois pays et se sera vendu à plus d'un million d'exemplaires rien qu'en langue espagnole. On sait que Garcia Marquez fut sincèrement abasourdi par le succès de ce livre. Il l'attribua au fait qu'il était d'une lecture facile, avec son enchaînement de péripéties fantastiques. Toujours est-il que son impact contribua à la notoriété internationale des autres écrivains du « boom latino-américain », de Juan Rulfo à Mario Vargas Llosa, en passant par Jorge Luis Borjes, Julio Cortazar et Carlos Fuentes.

http://www.lemonde.fr/disparitions/...

dimanche, mars 9 2014

Florian (PFC) nous présente la Semaine Sainte en Espagne

Vous trouverez en annexe son diaporama.

Pour avoir plus d'informations sur la Semaine Sainte vous pouvez consulter l'article publié sur le site l'année dernière:

/index.php?post/2012/04/22/Semana-S...

vendredi, mars 7 2014

Mathieu (PFIN) nous présente la fête des fallas de Valencia

Valencia se prépare à célébrer l'une des fêtes les plus importantes du pays: les fallas. Vous trouverez en annexe le diaporama de Mathieu en espagnol.

Vous pouvez visualiser des vidéos de cette fête en vous reportant à l'article publié l'année dernière: /index.php?post/2012/03/18/Valence-...

dimanche, mars 2 2014

Bastien (SEA1) nous présente le tableau la colonne brisée de Frida Kahlo

La colonne brisée

Ce tableau a été peint en 1944, il s'agit d'une peinture à l'huile sur toile. Ce tableau fait 40x30,5cm. Il est actuellement exposé au Musée de Mexico.

C'est un autoportrait de Frida Kahlo. Au 1er plan, l'artiste se représente de face, debout au milieu du tableau. A l'arrière plan nous pouvons voir un paysage désert et infertile qui présente de nombreuses crevasses. Elle est dénudée de la tête aux hanches et porte un corset de métal, laissant voir son corps et sa poitrine. La partie inférieure de son corps est enveloppée d'un drap blanc. Le tissu et sa peau sont tranversés par une multitudes de clous. Le corps de l'artiste est coupé en deux dans son milieu et laisse apparaître à la place de sa colonne vertébrale une colonne de pierre antique de style ionique, brisée en multiples parties. Le haut de la colonne soutient le menton de l'artiste. Des larmes sortent de ses yeux et coulent sur son visage. Le corset orthopédique retient les deux parties du corps qu'il emprisonne tel une cage.

Analyse

Frida Kahlo dans ce tableau met à nu ses souffrances et ses sentiments. Elle révèle les blessures de son corps et de son âme. "La colonne brisée" témoigne de l'accident dont elle a été victime à 18 ans et des souffrances qu'elle a dû subir depuis, mais aussi des nombreuses infidélités de son époux. La peau de Frida est transpercée par une multitude de clous, autant de clous que de blessures d'un amour bafoué. Ses blessures nous font penser au Christ crucifié. Malgré ses souffrances physiques et morales, Frida, sacrifiée, reste digne, la tête droite, le regard fier. Soutenue par son corset, elle traverse courageusement cet immense moment de solitude et d'abandon, traduit par le désert à l'arrière plan, dont les failles expriment aussi les blessures de son cœur. On peut voir également dans ce paysage le symbole de l'infertilité de l'artiste. Frida, depuis l'accident de tranway, ne peut pas avoir d'enfant. Son corps nu, dévoilant toute sa féminité, demeure dramatiquement vide.

Je n'aime pas ce tableau car il fait beaucoup de peine et parce qu'il faut avoir beaucoup de courage pour se représenter elle même après un accident si tragique.

Source des informations: http://histoiredarts.blogspot.fr/p/frida-kahlo-les-deux-frida.html

dimanche, janvier 26 2014

Méthodologie pour l'épreuve d'histoire des arts.

Merci à Sandrine Kogut d'avoir partagé une méthodologie très utile aux élèves de 3ème qui vont passer l'épreuve d'histoire des arts. Vous trouverez les deux fiches en annexe (documents word). Site original: http://espagnol.hispania.over-blog....

dimanche, janvier 5 2014

Vidéos réalisées par les élèves partis à Tolède en 2013

Vous trouverez ci-joint des vidéos réalisées par les élèves de la promotion 2013. Elles présentent les 3 cultures qui ont cohabité dans la ville de Tolède, la mosquée del Cristo de la luz, les arènes de Madrid et le personnage de don Quichotte. Deux vidéos ont été réalisées chez des commerçants: un vendeur de jambons et un artisan de métier en damasquinage.

- page 2 de 9 -